Les différentes étapes importantes dans l’ouverture de son petit commerce de restauration

ouverture restaurant

Les différentes étapes importantes dans l’ouverture de son petit commerce de restauration

Dans la période actuelle, il est vrai qu’on peut vraiment se poser la question de l’intérêt économique et personnel d’entrer dans une démarche d’ouverture d’un restaurant. Quand on constate les difficultés que beaucoup de grands noms de la restaurations ont rencontrés sur l’année écoulée, on s’imagine qu’il n’y a que les amoureux de la restauration et autres persévérants qui s’y intéresse. Il est vrai qu’en réalité, l’ouverture d’un restaurant reste le cumul de bonnes décisions et d’une organisation millimétrée. Voici un concentré des éléments à prendre en considération avant, pendant et après l’ouverture d’un espace de restauration.

Pourquoi ça vaut – toujours – la peine d’être restaurateur ?

Avant d’aller plus loin dans le processus d’ouverture d’un restaurant, demandez-vous d’abord pourquoi. Pourquoi voulez-vous posséder votre propre restaurant ? Car, il faut souvent le rappeler, tout le monde n’est pas prêt à devenir restaurateur. Vous voulez vous éloigner de votre travail actuel parce que vous n’aimez pas votre patron ? Voulez-vous être le patron ? Est-ce que vous aimez cuisiner? Aimez-vous faire des soirées et vous amusez le weekend ? Car même si ce sont des raisons importantes de penser à ouvrir un restaurant, il ne suffit pas d’ouvrir un restaurant tout seul – très peu se sorte indemne d’un telle situation. Il est très important de vous sentir le plus à l’aise possible avec la notion de responsabilité. Lorsqu’on évoque la responsabilité, ce n’est pas uniquement celle de la bonne cuisine que vous allez proposé à vos clients, mais c’est aussi être bien à l’aise avec la responsabilité de la gérance de l’affaire complète. Un restaurant, c’est de la comptabilité, de la ressource humaine, du management, du BtoB autant que du BtoC…En bref, devenir gérant de son propre restaurant est une énorme responsabilité.

En tant que restaurateur, vous devez également être flexible et agile. Par exemple, vous pouvez préparer un plat pendant une minute, puis parler à un client insatisfait pour faire demi-tour et régler les problèmes d’embauche ou de livraison tardive de nourriture. Une journée dans la gérance d’un nouveau restaurant n’est jamais écrite à l’avance. Et n’imaginez pas que les journées seront anticipables dans l’avenir non plus. C’est ainsi. Et c’est possiblement pour cela qu’on aime tant nos restaurateurs !

Tout cela est bien beau mais il faut aussi ajouter à cela votre famille dans la décision d’ouvrir un restaurant. Si vous êtes marié et/ou avez des enfants, n’oubliez pas que posséder un restaurant signifie de longues journées et soirées (parfois des nuits) loin de votre foyer. Vous vous sentez bien les week-ends et jours fériés ? Êtes-vous d’accord si vous ne pouvez pas participer à tous les matchs de sport de votre enfant ? Votre conjoint vous soutiendra-t-il dans vos efforts ? Si vous planifiez un restaurant familial, demandez-vous si vos relations sont suffisamment solides pour travailler et vivre ensemble.

Enfin, vérifiez vos finances personnelles et décidez si le risque en vaut la peine. Selon ce que vous faites actuellement au travail, ouvrir votre propre restaurant peut signifier laisser derrière vous un salaire stable et des avantages sociaux tels que l’assurance maladie et les congés payés. Êtes-vous prêt pour ce saut ? Avez-vous un coussin d’épargne important pour vous aider à démarrer votre journée? Si non, comment allez-vous faire ? Et quand votre restaurant est ouvert, combien espérez-vous le recevoir chaque semaine ?

Toutes ces questions sont très difficiles et décourage certains. Elles ne doivent pas nuire à vos ambitions mais simplement vous rappeler que cette entreprise est loin d’être un long fleuve tranquille et qu’il faut généralement une grande dose de passion pour arriver au bout du chemin. Si vous vous sentez toujours d’attaque, alors voici nos premiers conseils !

1- Bien avant le jour d’ouverture de votre restaurant

Une fois que vous avez compris pourquoi vous voulez ouvrir votre propre restaurant, il est temps de vous mettre au travail. Les choses les plus importantes que vous devez faire avant le jour de l’ouverture sont évidentes :

  • décider et choisir le type de restaurant que vous souhaitez ouvrir
  • trouver un bon local pour votre restaurant (à louer ou à acheter selon vos finances et votre projet)
  • rédiger et créer un plan d’affaires complet
  • obtenir une assistance financière

Le concept de votre restaurant

Choisir un concept de restaurant est une question de goût personnel – peut-être avez-vous toujours voulu ouvrir un café ou un excellent restaurant gastronomique. Ce choix peut aussi être motivé par les tendances alimentaires populaires telles que les food trucks ou la consommation locale. Il peut également être façonné par la concurrence actuelle ; s’il y a déjà plusieurs restaurants similaires dans votre quartier ou votre ville, y a-t-il de la place pour une votre affaire ? En quoi se démarquera-t-elle ?

Comment trouver l’emplacement idéal pour votre restaurant ?

La façon de choisir l’emplacement parfait du restaurant est pratiquement illimitée, il est assez difficile de conseiller là dessus tant les concepts de restaurations peuvent varier. Les principaux facteurs sont le prix de la location ou du bail, la visibilité, les entreprises voisines et la taille envisagée pour l’espace de restauration sur place.

Ensuite, il y a des problèmes comme le financement des ajustements de décorations ou pour les rénovations si vous louez un local – est-ce vous ou le propriétaire ? Combien de temps de location pour le bail (si le bailleur vous propose 10 ans, vous savez quoi lui répondre ?

Une règle générale consiste à rechercher des endroits pleins d’autres entreprises heureuses, occupées et remplis de collaborateurs. Les restaurants sont généralement un ajout à une zone, pas un point d’ancrage – donc, à moins que vous ne recherchiez de nombreux autres types d’entreprises (comme des magasins ou des bureaux), déménagez dans un autre restaurant à louer.

Le plan d’affaire et le financement du projet d’ouverture du restaurant

La rédaction d’un plan d’affaires est votre devoir. Cela vous obligera à rechercher les coûts impliqués dans l’ouverture d’un restaurant, à analyser les restaurants de votre région et à déterminer s’il y a suffisamment de clients potentiels dans votre zone. Dans le cadre de votre plan d’affaires, vous devrez également aborder les problèmes possibles tels qu’une trésorerie qui vacille et comment vous envisagez de les gérer. La création d’un bon plan d’affaires s’apparente à une feuille de route – elle vous permet de rester sur la bonne voie.

Votre plan d’affaire doit aussi vous conduire chez un financeur d’affaire. C’est avec votre plan d’affaire (aussi courament nommé le business plan) que vous allez réussir à convaincre un organisme de vous prêter l’argent pour vous vous lancer définitivement dans l’action. Pour cela, il est faut bien se renseigner ou être conseillé. Avez-vous besoin d’une licence d’alcool ou d’autres licences commerciales ? Comment allez-vous couvrir les frais des assurances ? Qui va prendre en charge les frais de formation de vos employés ? Leur assurer un revenu fixe ?

2 – La clé du succès : la planification du menu du restaurant !

L’un des aspects les plus importants de l’ouverture d’un nouveau restaurant est de créer votre menu. On déplore, encore de nos jours, de nombreux restaurants qui propose un menu plus large que la gamme d’aliments proposés dans l’épicerie du coin. C’est votre restaurant. C’est pourquoi les gens viennent manger dans votre établissement. Parce qu’ils aiment votre menu et votre cuisine. Vous aurez probablement besoin de peaufiner votre menu après le premier jour – à moins que vous ne fassiez quelques groupes de discussion au préalable. Mais retenez ceci, le moins transforme le plus. Prévoyez un petit menu, que vous maitriser parfaitement, vous aurez l’occasion d’épater la galerie une fois que votre concept aura porter ses fruits.

Il n’y a vraiment aucun bon moyen de tester chaque élément de menu jusqu’à ce que vous ouvriez votre établissement (ce qui est une bonne raison de le lancer doucement d’abord).

Même après le jour d’ouverture, le menu doit être mis à jour périodiquement pour s’assurer que le coût des aliments est correct. Par respect pour votre clientèle et surtout afin de rester dans votre plan d’affaire préalablement établi.

3- Après la première quinzaine d’ouverture, l’heure du premier coup de boost !

Après avoir épuisé vos deux premières semaines, il est temps de prêter attention au marketing et à la reconnaissance des clients. Même avant l’ouverture, vous pouvez commencer à interagir avec les clients sur les réseaux sociaux. Après la journée d’ouverture, vous voudrez suivre une campagne publicitaire pour inciter le plus de personnes possible à essayer votre nouveau restaurant.

En plus de votre annonce, vous pouvez montrer à vos clients à quel point vous appréciez leur démarche avec des campagnes promotionnelles et des cadeaux. Les actions sont plus éloquentes que les mots, et cela s’applique certainement à la reconnaissance des clients. Il existe d’innombrables façons de montrer à vos clients à quel point vous appréciez qu’ils viennent manger chez vous. Et cela ne doit pas vous coûter beaucoup d’argent, en tout cas moins que ce que le client vous apporte à la fin. Par exemple, une touche personnelle, en particulier de la part du propriétaire ou du gérant, peut faire en sorte que les clients se sentent spéciaux.

Il y a beaucoup de travail entre rêver de démarrer votre propre restaurant et le jour de l’ouverture, y compris trouver le bon emplacement, rédiger un plan d’affaires et obtenir un financement. Une fois le restaurant ouvert, le travail ne s’arrête pas là. Vous devez développer un plan marketing, personnaliser votre menu, former les employés et surveiller de près votre trésorerie et votre budget. Ce n’est pas une mince affaire mais il est possible de bien la gérer et d’arriver à devenir le nouveau restaurateur à la mode (dans votre ville pour commencer)